Menu

Adoption de la loi sur l’interdiction des téléphones portables à l’école

L’usage des téléphones mobiles se développe de façon très importante chez les jeunes : 93 % des 12-17 ans disposaient d’un téléphone mobile en 2016 et 63 % des 11-14 ans sont inscrits sur au moins un réseau social. 

Au cours de sa campagne, le Président de la République s’était engagé à interdire l’usage du téléphone à l’école et au collège, afin d’empêcher les perturbations importantes engendrées par l’utilisation du téléphone mobile au sein des établissements scolaires. La République En Marche a donc déposé une proposition de loi visant à encadrer l’utilisation du téléphone mobile par les élèves dans les écoles maternelles, élémentaires et les collèges, en l’interdisant par principe sur ces lieux scolaires. 

 

L’interdiction de l’usage du téléphone portable à l’école et au collège répond à la fois à des enjeux éducatifs et à des enjeux de vie scolaire. En effet, ce dernier peut contribuer à l’amplification de situations de harcèlement, notamment sexiste et sexuel mais aussi moral, ainsi qu’à la diffusion de contenus violents ou d’images pornographiques auprès des plus jeunes. Concernant les temps de récréation des élèves, son usage peut s’avérer néfaste en réduisant l’activité physique, en limitant les interactions sociales entre les élèves, et en demeurant à l’origine d’une part importante des perturbations des établissements (casse, racket et vol). 

Au sein des établissements scolaires, l’interdiction de l’usage des téléphones portables permettra en outre de garantir aux élèves un environnement qui apporte l’attention et la concentration indispensables à l’activité, à la compréhension et à la mémorisation des jeunes. 

L’assemblée nationale a réécrit l’article unique de la proposition de loi afin de préciser la rédaction du dispositif, en étendant le champ de l'interdiction prévue pour les téléphones portables à tous les équipements terminaux de communications électroniques et en précisant que l'interdiction de l'usage du téléphone mobile ne s'applique pas lorsque celui-ci est utilisé à des fins pédagogiques. Le Sénat a ajouté quelques précisions, comme l’extension de la possibilité donnée aux lycées d’interdire, par leur règlement intérieur, l’utilisation du téléphone portable dans toute ou partie de l’établissement et dans les activités extérieures. Cet ajout a été proposé par Stéphane Piednoir, sénateur du Maine et Loire. 

 

Je suis ravie de l’adoption de cette loi, qui permettra aux enfants d’étudier dans de bonnes conditions sans risquer d’être distraits.